LE SENS DE L’EXISTENCE EST DE RÉVÉLER L’AMOUR DANS UN MONDE DUEL

Le sens de l’existence, ces mots eux-mêmes peuvent hérisser tous les poils de votre corps, par une première question qui est loin d’être inutile et qui souvent est posée dans l’énergie : votre existence a-t-elle un sens ?

Bien sûr la vie elle-même ne peut pas s’exercer sans ce sens, sans cette énergie qui se déploie à travers elle-même. Alors le sens de votre vie ce n’est pas la mission, c’est le sens de l’existence même que je vais évoquer:  ce sens, il est de retourner à la Source.

Alors retourner à la Source c’est un processus qui prend bien plus que des milliards d’années, je ne vais donc pas évoquer pendant des milliards d’années ce processus, je vais rester très simple et vous donner les prochaines étapes de ce processus en ce qui vous concerne, chers êtres humains, chers êtres de la densité.

Le sens de votre existence c’est de révéler l’amour dans un monde duel, de révéler l’union, l’aide, l’entraide, dans un monde séparé. Donc je dirais de manière très simplificatrice que le sens de votre existence est le partage, le partage de ce que vous êtes, le partage de ce que vous faites, voici le sens profond, profond (je sens la fatigue en ce corps), le sens profond de votre existence : le partage. Ces mots semblent assez anodins ou assez futiles, ou semblent planer dans votre conscience… oui, d’accord, nous sommes là pour le partage, mais j’ai déjà donné pour telle œuvre ou pour telle œuvre.

Imaginez un monde, en cours, où chacun d’entre vous ferait exactement ce qu’il veut, avec une seule et même consigne : quoi que tu fasses, cela doit être utile à la communauté. Cela veut dire qu’à chaque instant vous pouvez changer votre décision de ce que vous êtes et de ce que vous faites, mais cela doit être utile à la communauté. Voici quelle serait la société idéale, dans un partage idéal, et un partage d’amour, un partage d’union, chacun pourrait y exercer ce qu’il désire. Non pas une simple mission, fonction, qui durerait très longtemps, mais bien suivre le flot de la vie et de l’existence.

Alors vous pensez que si cela arrivait, l’ordre naturel j’allais dire, la fainéantise naturelle de l’homme l’amènerait à ne vouloir rien faire. Certains oui, mais pas tous en même temps, car en vérité lorsque l’ordre naturel des choses est rétabli chacun trouve sa place, et chacun se laisse traverser par l’envie d’œuvrer ou de ne pas œuvrer, d’être ou de ne pas être, pour reprendre mes mots. Mais dans cette œuvre de partage et d’amour qui est le sens de votre existence, il est important de dire que ce partage doit  être Divin. Je vais vous expliquer ce que j’entends par Divin.

Ce partage Divin,  signifie que vous ne devez pas vous sacrifier, vous n’avez pas à vous sacrifier, ce que vous donnez, doit vous être donné à vous aussi. Ce que je veux dire par là, j’ai bien parlé d’échanges et non de dons.

Ainsi beaucoup d’entre vous ont décidé de se sacrifier, pour leurs enfants, pour leur couple, pour leur patron, pour leur maison, pour la nature, et peu importe qu’ils soient fatigués, stressés, épuisés. Ils le feront encore et encore.

Cela n’est pas demandé du tout par la Source et cela n’est pas de l’amour. En aucun cas le sacrifice ne peut être considéré comme de l’amour. En aucun cas. Jésus, lui-même, ne s’est pas sacrifié. Il s’est donné, mais pas dans le sens du don, je devrais dire : il s’est partagé. Il a partagé son énergie de vie, avec chaque être sur cette planète, en conscience de ce partage. Jésus ne s’est pas sacrifié, car même pour lui, le libre arbitre existait.

S’il avait voulu échapper à un destin, ou si un Maître d’ascension veut échapper à une sorte de destinée, il le peut bien sûr. Nous avons suffisamment de capacité pour avoir la précognition des évènements et y échapper, si nous le désirons.

Alors il existe certaines exceptions à cette notion de sacrifice mais elles sont très rares. Retenez donc que la mission terrestre, que votre essence de vie, que la fonction de l’être, le but de l’existence, est le partage. Je dois avouer que, parfois certains, comment dire, m’ont demandé quelle serait la société idéale. Je leur ai exposé alors que la société idéale serait une société de trocs, d’échanges de services, une société où l’argent n’aurait plus court. Imaginez la perte de pouvoir de vos gouvernements. Cependant, imaginez le bouleversement que cela serait. Je comprends que cela ait bouleversé quelques pensées et je pense que cette société n’est pas pour maintenant car elle n’est pas prête.

Mais parfois je me dis : imaginez mes chers frères et sœurs ce que donnerait un rayonnement solaire si puissant qu’aucun ordinateur ne pourrait retenir le chiffre qui reste sur votre compte en banque. Que deviendrait alors une société basée uniquement sur cette valeur-là ? Une société du plus fort ? Non, vous avez tort. L’Univers veille, vos frères galactiques veillent sur cela, une société qui se replacerait. Nous sommes  dans les prémices de cette existence, nous sommes dans les prémices de cette conscience du partage. Voyez comme les sites d’échanges de services, voyez comme les sites qui proposent de   « donner ou prêter »à quelqu’un ce qu’il n’a pas, commencent à prendre de l’ampleur. Voyez comme finalement votre société commence à se tourner du côté de l’échange et du partage.

… SUITE ICI

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s