LA VOIE DU CŒUR

Quelles raisons empêchent le discernement, la juste mesure et le bon sens ?…

Celles que le mental associe à des peurs… La voie du cœur ne se soucie que de bien-être, elle propose d’utiliser le sentiment d’ÊTRE, d’EXISTER, de parachever une alchimie, d’utiliser les corrélations entre les univers internes et externes… Nous sommes capable, donc nous pouvons … Oui, nous pouvons aller de l’avant grâce aux sentiments d’EXISTER et non d’Exiger de soi…

Et pour EXISTER, nous apprenons ce que signifie l’élégance de nos valeurs, de notre nom, de nos ancêtres, de notre famille proche, de notre apprentissage quotidien… Nous ne pouvons EXISTER uniquement à travers l’Action, mais surtout à travers l’Existence même en nous, par la notion d’ÊTRE….

ÊTRE et FAIRE… Comme si de rien n’était…

Dans un sentiment d’ajustement des forces, des animations énergétiques, par l’idée de Renoncer à perdre… Oui, renoncer à perdre, pour que le gagnant, la gagnante en nous s’exprime… N’e sommes-nous pas toujours vainqueur de nos a priori, de nos doutes, de nos peines ?…

Ainsi, nous sommes toujours, absolument toujours gagnant/e puisque nous acquérons une nouvelle conscience… La voie du cœur a donné son aval dès lors que nous ressentons l’aspiration vers le haut, un progrès, une autre valeur mise en confiance…

ÊTRE et FAIRE peuvent s’équilibrer, nous donner une autre saveur, toujours parce que nous pouvons utiliser la voie du cœur, le raisonnement du mental nous servant à comprendre ce que nous vivons… Ne rejetons pas notre mental, apprenons à nous en servir dans l’énergie amicale, comme s’il était un bon ami qui nous donne quelques explications, des outils, des idées… Il ne sert absolument à rien de le repousser, il reviendra à la charge, puisqu’il est un outil de compréhension…

En le considérant comme un ami immédiat, il servira davantage notre cœur plutôt que la raison raisonnante qui prétend toujours avoir raison… En domptant notre mental, en le canalisant, nous lui permettons de discerner le juste du faux, la réalité supérieure de la réalité inférieure, nous lui donnons un plus juste pouvoir, ajusté aux voies divines…

Ne nous soucions pas des pensées qui nous traversent, elles sont nombreuses, et beaucoup ne font que passer… Autant que faire se peut, retenons uniquement ce qui nous tire vers le haut, ce qui nous permet de valider notre passé, de cheminer vers davantage de paix… Tout a cependant un sens caché et un sens apparent, un sens spirituel et un sens temporel… A nous de trouver la juste mesure en tout ce qui nous habite, par la paix et le bon sens…

La voie du cœur marque parfois des temps de pause, des arrêts, où nous avons l’impression de stagner ou de perdre ton temps… Ce temps est nécessaire à certaines intégrations de leçons apprises précédemment… Il permet également de créer des ponts, des liens entre certains faits et sentiments…Il permet de nous rendre compte…

Respectons donc nos rythmes, et n’oublions pas que la VIE veille sur nous. Nous sommes en parfaite sécurité, tout est pris en charge par le Mouvement Énergétique de notre conscience… Élevons donc nos sentiments, notre pensée, vers le Seigneur Dieu tout-puissant qui habite en nous, vers notre pouvoir créateur, et apprenons à relativiser, à dédramatiser, à ne plus nous encombrer des faits, pour rester dans la voie du cœur…

Le cœur, nos sentiments, nous rendront toujours grâce d’avoir appris, notre âme également, elle saura qui a joué le plus grand rôle en nous, elle validera les effets du discernement, de la juste mesure et du bon sens, trois notes indispensables pour acquérir une maturité…

La voie du cœur, c’est permettre aux autres d’EXISTER, c’est les laisser penser par eux-mêmes, c’est accepter leurs choix, quels qu’ils soient, que nous les pensions justes ou moins justes, c’est toujours donner le meilleur de soi… N’oublions pas que les autres sont en nous, qu’ils sont des parts de nos faiblesses et des parts de nos forces, qu’il n’y a pas d’Ombre entre nous, mais de la Lumière, une énergie de bon sens, des liens fraternels, des voies diverses pour atteindre le sens de l’Immortalité de l’Âme et de l’Être.

Nul/le n’étant une/énnemi/e potentiel/le… Ami/es bien-aimé/es, délaissons l’idée que les autres nous voudraient du mal, qu’ils nous emprisonneraient dans des concepts matérialistes, où qu’ils nous imposeraient quoi que ce soit… Perdons cette habitude de nous voir victimes d’autrui, nous en recevrons l’allégeance, nous sortirons des sentiers battus, nous quitterons les schémas d’involution, nous prendrons notre pouvoir, y compris envers les multinationales, envers nos gouvernants, envers nos sociétés…

Notre conception du pouvoir est erronée, celle de l’autorité l’est également, il nous est suggéré de reconsidérer nos points de vue, la victimisation restant un axe de l’humanité actuelle… Or, nul/le n’est victime, nul/le n’est coupable, nul/le n’est donc bourreau !… Nous nous plaçons nous-mêmes en situation de victimes, de coupables et de bourreaux, par les perceptions que nous utilisons sur nous-mêmes et sur autrui…

Notre concept de fraternité est donc à revoir, du simple fait que nous vivons dans des pensées dualitaires, d’oppositions, de séparation d’avec notre Divinité Intérieure… Sachant que l’Amour règle nos distorsions, apprenons à voir l’Amour en autrui, apprenons à ressentir ses dissonances ; par empathie, nous trouverons le juste axe du pouvoir de l’Amour…

Réfléchissons à quelle conception du pouvoir nous donnons nos énergies, à ce que nous nous autorisons, à ce que nous nous interdisons…Voyons où nous pouvons changer d’attitudes, quelles en sont ou en seraient les conséquences, et sans nous inquiéter, tentons l’expérience, car un changement d’habitudes et d’attitudes apporte toujours un nouvel enseignement, un nouvel engagement, une autre façon de libérer nos sentiments d’ÊTRE et nos valeurs, en la notion de FAIRE…

La voie du cœur est permanente, elle nous sollicite régulièrement, elle nous montre aussi quels personnages intérieurs sont en transition, en chance de réajustement des concepts, elle nous aide à ouvrir de nouvelles portes…

N’oublions pas que la voie du cœur aura toujours raison sur tout ce qui n’est pas Amour et Paix, et si nous souhaitons vraiment la Paix sur la Terre, commençons dès à présent par apprécier ce que NOUS SOMMES, en tant que VIE, en tant que SOUFFLE D’ESPRIT, en tant que VALEURS…

Déjà, nous marquerons un point, déjà nous ferons un pas, déjà nous ouvrirons les bras à notre âme, à notre être profond, à notre esprit de fraternité… Ne faut-il pas commencer par s’aimer, soi, pour mieux aimer autrui ?…

Ainsi, NOUS SOMMES, NOUS DEMEURONS…LES AUTRES SONT,ILS DEMEURENT…., et nous formons le UN de toute l’Humanité… Une seule et Unique Conscience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s