Les vérités empiriques

arc en ciel

« Dans toutes les matières dont la preuve consiste en expériences et non en démonstrations, on ne peut faire aucune assertion universelle que par la générale énumération de toutes les parties ou de tous les cas différents. C’est ainsi que, quand nous disons que le diamant est le plus dur de tous les corps, nous entendons de tous les corps que nous connaissons, et nous ne pouvons ni ne devons y comprendre ceux que nous ne connaissons point ; et quand nous disons que l’or est le plus pesant de tous les corps, nous serions téméraire de comprendre dans cette proposition générale ceux qui ne sont point encore en notre connaissance, quoiqu’il ne soit pas impossible qu’ils soient en nature.

 De même quand les anciens ont assuré que la nature ne souffrait point de vide, ils ont compris qu’elle n’en souffrait point dans toutes les expériences qu’ils avaient vues, et ils n’auraient pu sans témérité y comprendre celles qui n’étaient pas en leur connaissance. Que si elles y eussent été, sans doute ils auraient tiré les mêmes conséquences que nous et les auraient par leur aveu autorisées à cette antiquité dont on veut faire aujourd’hui l’unique principe des sciences.

C’est ainsi que, sans les contredire, nous pouvons affirmer le contraire de ce qu’ils disaient et, quelque force enfin qu’ait cette antiquité, la vérité doit toujours avoir l’avantage, quoique nouvellement découverte, puisqu’elle est toujours plus ancienne que toutes les opinions qu’on a eues, et que ce serait ignorer sa nature de s’imaginer qu’elle ait commencé d’être au temps qu’elle a commencé d’être connue. »

Blaise Pascal.  

———————————————

« Ce que l’homme appelle vérité, c’est toujours sa vérité, c’est-à-dire l’aspect sous lequel les choses lui apparaissent. » Protagoras

Comme pour l’univers, la vérité du vivant est au delà de sa forme. Le vivant, nous le savons, est en évolution. La vérité absolue du vivant, ne peut donc pas être un point de cette évolution. L’espèce humaine, comme toutes les autres espèces, représente un point de cette évolution. L’humanité ne peut donc pas incarner la vérité absolue du vivant.

Si le vivant détient une vérité absolue, elle est forcément dans son essence profonde. Elle est à l’intérieur de la matière. Au niveau de la partie immatérielle qui l’a constitue. Autrement dit, la seule vérité identique à tout le vivant, est à l’intérieur des particules élémentaires. Elles représentent l’énergie immatérielle constituant et animant chaque espèce et chaque individu, en dépit de sa forme.

Seule donc, l’essence intime, immuable et immatérielle du vivant peut être considérée comme sa vérité absolue.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s