S’ALLÉGER POUR SE RETROUVER

Renouer avec soi-même, c’est se désencombrer de tout superflu qui nous distrait pour revenir à son cœur et se concentrer sur ce qui l’anime.

Pour y parvenir, le mieux est de fouiller tous les recoins de son être et d’observer les charges ou les dettes émotionnelles qui l’enchaînent et de travailler sur elles pour s’en libérer.

Ces dettes sont des émotions qu’on a bridées et qu’on a refusé de ressentir pour ne pas souffrir ou par peur de ne pas paraître parfait. Elles peuvent être colère, peur, tristesse, ressentiment, culpabilité… Mais quelle  que soit l’appellation de ces ombres, elles ont toutes pour caractéristique de nous faire souffrir et de nous éloigner de notre vraie identité, de notre réel être.

Stopper le brouhaha du mental et filtrer ses pensées en barrant le chemin contre tout ce qui intoxique son esprit est aussi un moyen efficace pour anticiper toute émotion parasite qui peut empoisonner son âme.

Mais il n’ y a pas que les pensées pour se sentir plus libre.

Revisiter sa vie avec un œil détaché pour éliminer d’elle tout ce qui l’encombre et l’enlaidit nous purifie également à l’intérieur.

Le superflu peut être des objets qu’on achète compulsivement et sans réel besoin pour meubler sa solitude, une relation qui intoxique son être et qu’on s’abstient de garder, des activités qu’on s’efforce de faire pour charger son emploi du temps et qui ne nous procurent aucune joie, un métier « correct » qu’on déteste et qu’on n’arrive pas à aimer malgré tous nos efforts, une nourriture malsaine qu’on continue à manger bien qu’elle vibre mal dans notre corps … bref, tout ce qui ne parle pas à notre  coeur et tout ce qui nous déconnecte de lui.

Plus on a du mal à éliminer l’inutile ou l’indésirable, plus on se rend compte combien on a peur de voir son trou intérieur.

D’ailleurs, c’est parce qu’on s’est oublié et qu’on a omis de remplir son réservoir d’amour qu’on tente désespérément de le combler par l’extérieur pour se définir

Et pourtant, faire le vide en soi et chez soi, c’est se détacher de toute attente, de toute personne et de toute chose sauf de sa vérité.

C’est confronter sa peur d’être seul et esseulé pour s’explorer et jouir de sa propre compagnie.

C’est finalement s’aimer pour se retrouver, mais aussi se retrouver pour s’aimer…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s