L’IMPERMANENCE, UNE LOI DE LA VIE …

Que nous le voulions ou non, rien ne perdure, tout prend fin. La vie s’écoule au rythme des changements et de fait, elle nous soumet à l’impermanence des « choses », à l’éphémère, car rien ne reste à l’infini dans le même état, tout passe, tout change, tout se transforme, ou périt… et rien ne peut aller à l’encontre de ce flux.

Pourtant nous vivons plongés dans une illusion, comme si nous étions éternels et que nous pouvions « figer » le cours des choses auxquelles nous nous « accrochons ».

Mais rien n’est jamais définitivement acquis, car nous pouvons, de la prospérité passer à la précarité, les biens peuvent tout d’un coup disparaître et nous soumettre aux revers de l’existence. Le riche peut devenir pauvre et inversement, le pauvre s’enrichir…

Rien ne reste à jamais figé à l’image des saisons changeantes, à tout moment dans notre vie nous pouvons être face à des changements, des bouleversements qui chamboulent notre existence, comme la perte d’un être qui nous est cher, la fin d’une relation amicale ou amoureuse que nous pensions pourtant acquise à jamais, une perte d’emploi, la maladie…

Nous sommes soumis à des  turbulences  sur lesquelles nous n’avons aucun pouvoir d’action pour les éviter, ni même pour les changer, ce contre quoi nous ne pouvons lutter, même avec la meilleure des volontés.

Nous oscillons ainsi entre joie et tristesse ou parfois désespoir, d’illusion à désillusion face aux déboires, laissant notre émotionnel  parasiter  l’instant présent. Car notre regard est parfois accroché au passé ou bien tourné vers l’avenir, mais il est peu dans l’instant présent, qui lui est bien réel.

Le temps que nous avons à vivre s ‘écoule, sans que nous puissions agir pour l’arrêter nous donnant parfois l’impression qu’il nous  échappe   ou qu’il passe trop vite. C’est pourquoi il est important de prendre conscience, que chaque instant est précieux.

Il y a ainsi ce que nous croyons immuable, indestructible… et qui un jour nous  échappe, car c’est sans compter sur tout un jeu de causes et de circonstances qui viennent y mettre fin. Notre regard s’attriste, notre cœur en est peiné et pourtant, la vie, bien souvent nous réserve de nouveaux sourires.

Il nous appartient donc d’accepter cette loi de la vie, l’impermanence des êtres et des choses, les transformations, les cycles, les divers pas/sages de l’existence et cela ne veut pas dire se résigner, se plier ou se soumettre, c’est simplement accepter ce flux au lieu de lui résister ou de le nier.

Accepter, c’est quelque part intégrer le fait que nous avons à lâcher-prise sur ce qui n’est pas en notre pouvoir d’agir. Le prendre en compte, l’intégrer comme étant une réalité !

Nous avons à composer avec les aléas de la vie, que l’on peut transposer à un fleuve tantôt tranquille ou mouvementé. Ainsi, nous avons parfois à faire face aux cascades et aux chutes et parfois, évoluer sur des cours d’eau apaisants, tels que des ruisseaux.

L’impermanence n’est pas une fin, car chaque fin laisse place au re/nouveau.

Laissant place à l’instant d’après, chaque instant est éphémère… et donc parce que rien n’est figé, ni ne perdure, grâce à l’impermanence tout devient possible.

De même que l’obscurité laisse place à la lumière, la peine peut laisser place à la joie, une mort à des re-naissances …

Une fin peut mener à des prises de consciences qui favorisent des changements pour un mieux être. Trop souvent nous sommes nous-mêmes la source de notre mal-être. Le regard que nous portons sur les évènements, peut nous anéantir ou nous rendre plus fort. Ce que l’on croit être une malchance, peut s’avérer ensuite être une chance.

La vie, c’est la vie et si nous ne pouvons rien changer, nous avons toutefois le pouvoir d’effectuer des transformations dans notre esprit.

N’oublions pas que rien n’est jamais permanent, la vie étant en perpétuel mouvement.

L’accueil de ce qui nous arrive, permet d’accepter les fluctuations de la vie et d’avoir un certain équilibre face aux situations rencontrées, qu’elles soient douloureuses, tristes, ou bien joyeuses.

Rien n’est donc figé, ni permanent… La vie est un flux soumis au changement, car rien ne demeure en l’état à l’image de nos expériences, changeantes.

Pour vivre serein, il nous appartient de ne pas donner d’importance à ce qui ne nous est pas essentiel. Mahatma Gandhi disait : « Si vous voulez vraiment profiter de la vie, renoncez à toutes vos exigences personnelles ».

Cela aussi passera !

Un roi était continuellement déchiré entre le bonheur et le découragement. La moindre petite chose le contrariait beaucoup ou provoquait chez lui une réaction vive et sa félicité se transformait vite en déception et désespoir. Il envoya quérir un sage qui vivait dans son royaume.

Lorsque le sage arriva à la cour, le roi lui dit : « Je voudrais être comme toi. Peux-tu me donner quelque chose qui m’apportera l’équilibre, la sérénité et la sagesse ?

Le vieux sage tendit au roi, un coffret en jade sculpté. Après avoir ouvert le coffret, le roi y trouva un simple anneau d’or. A l’intérieur de l’anneau, il y avait une inscription qui disait : «Cela aussi passera».

« Portez cet anneau en tout temps», dit le sage. « Quoi qu’il arrive, avant de qualifier les choses de bonnes ou de mauvaises, touchez l’anneau et lisez-en l’inscription.

Ainsi vous serez toujours en paix. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s