Nous vivons le chaos, non pour nous y perdre mais au contraire, afin d’y grandir en conscience.

Nous sommes tous des êtres d’harmonie, même si nous vivons en ce moment tout son opposé. Nous sommes venus ici faire l’expérience de la dualité, du fragmenté et ainsi expérimenter la bataille incessante entre tous ses opposés en nous-même. 

Dans cette guerre flamboyante, nous ne comprenons pas pourquoi nous sommes sans cesse en train de nous battre ! Nous nous battons ainsi en nous-même par le jeu opposé de plusieurs partis dont deux partis sont bien distinctes.

Cette friction incessante est devenue notre normalité et c’est pour cela que nous ne connaissons plus l’harmonie mais seulement son antithèse. Nous grandissons ainsi à travers toute cette bataille omniprésente et nous finissons même par croire que cela restera toujours ainsi, pourtant, tout ce processus est juste le déploiement énergétique pour notre propre dépassement à travers toute l’expérience que nous en retirons.

Apprendre à voir les choses de manière constructive nous amène une base solide sur laquelle nous pouvons prendre appui afin de nous élancer vers toute notre totalité. C’est d’une certaine manière remettre le viseur vers la bonne direction, c’est-à-dire toujours orienté vers soi-même.

La guerre incessante que nous vivons tous nous illusionne un temps, à ne voir que tout ce qui nous est superficiel, tout en nous perdant dans des visions et focalisations inutiles. Mais, à terme, elles nous permettront de nous confronter à toutes nos illusions, pour les voir telles qu’elles sont et, retrouver ainsi un regard vierge pour nous ouvrir à l’essentiel de notre vie. 

Nous vivons le chaos, non pour nous y perdre mais, au contraire, afin d’y grandir en conscience en dépassant toute l’inconscience qui git encore en nous et retrouver ainsi l’harmonie de notre être réel.

Cette harmonie ne peut s’atteindre qu’en comprenant les mouvements déstabilisateurs en nous puisqu’ils servent, en définitive et contre toute attente, à nous donner la possibilité de nous restabiliser dans toute la force de notre centre. 

Ce point originel en nous est notre force la plus grande et tout le mouvement du chaos extérieur comme intérieur nous permet d’apprendre comment nous y ancrer pour sortir de toutes les dynamiques contraires qui nous poussent toujours hors de soi.

Tous ces mouvements qui nous poussent hors de soi sont tels des courants qui, de cercles en cercles, nous entourent; tout en nous barrant ainsi l’accès au retour de notre centre. Toute notre vie est ancrée dans le nivellement de tous ces cercles que nous créons en nous-mêmes et tant que nous ne les arrêtons pas, ils sont des tiroirs ouverts qui nous enferment peu à peu dans leur case. 

Vous n’imaginez pas le nombre de tiroirs ouverts, le nombre impressionnant de cases et de cercles dans lesquels nous nous sommes enfermés.

Ces cercles sont devenus peu à peu un labyrinthe toujours plus mouvant, nous emmenant ainsi au plus loin de nous-même, tout en nous perdant, toujours plus, à l’accès à notre centre, à notre source, à notre origine.

Comment fonctionnent tous ces courants qui engendrent en nous tous ces cercles dans lesquels nous nous perdons ?

Premièrement la dynamique de la vie même est cyclique car elle se base toujours sur un centre qui crée peu à peu autour de lui sa propre manifestation et se déploie de manière spiralée. 

La spirale part du centre et s’enroule peu à peu autour de lui, à travers le cercle ou pour mieux dire à travers une spire qui tout en tournant sur elle-même suit une direction verticale. Elle se déploie ainsi toujours dans différentes dimensions, différents niveaux !

De manière similaire, comme tout suit ce mouvement puisqu’il en est la base, notre vie aussi se déploie à partir de notre source qui est le point d’origine de notre être et surtout le centre de notre véritable compréhension. 

Tant que nous ne retrouvons pas l’accès à ce centre, nous ne verrons pas les choses et le monde tels qu’ils sont. Nous ne pourrons les comprendre que depuis le point de vue de la spire dans laquelle nous sommes pris.

Toute la superficialité de notre vie est dans ce mouvement même, qui nous pousse toujours plus loin de nous-même. Nous nous perdons dans la recherche extérieure de quelque chose pour nous combler, nous aider.  Ainsi nous partons en quête de cette chose, et ce mouvement même est le cercle dans lequel nous sommes enfermés, poussés par sa dynamique même.

Tant que l’on ne comprend pas que cette recherche est un leurre qui nous pousse dans un mouvement contraire, et donc déstabilisateur, nous sommes voués à tourner sans cesse en rond, sans comprendre l’essence même de notre fuite car illusionnés par toutes ces superficielles attentes ou désirs.

Ainsi de cercle en cercle on s’enferme toujours plus dans l’incompréhension béante de notre vie jusqu’à l’éteindre puis éteindre tous nos désirs, toutes nos attentes et nous flétrir, peu à peu, de notre absence de vie.

La véritable quête ne sera jamais extérieure, car toute recherche hors de nous, sera le mouvement même qui engendrera les cercles qui nous enfermeront. Toute recherche extérieure est ce qui nous perd, car le superficiel, c’est-à-dire les cercles qui nous enferment, a besoin du mouvement, de l’énergie de nos centres qui sont les créateurs de vie.

Comprenez ici que tout le pouvoir que vous donnez au système ou même à ce monde extérieur ne sera jamais à la hauteur de votre puissance. La puissance qu’ils recherchent, ne peut provenir que de votre centre qui est en définitive leur seule ressource accessible.

Une fois que vous comprenez votre centre, donc votre source totale sur toutes choses extérieures, plus rien ne peut vous atteindre car vous êtes le pouvoir infini de tous ces mondes.

Votre seule quête est de retrouver le centre de votre vie car il est l’essentiel de votre être ! Quand vous aurez réorienté votre existence au centre de votre être, ce mouvement contraire, qui vous amenait toujours plus de loin de vous, va s’inverser et vous ramener, peu à peu, dans toutes les spires et donc à travers tous les cercles que vous avez ouverts vers le centre source de votre réalité.

Tous les cercles qui vous donnaient le tournis car, vous ne saviez pas voir autrement que par la lorgnette extérieure, vont vous montrer, à travers le regard intérieur, tous les mouvements mis en place pour que vous les reviviez et les intégriez en toute conscience afin de les transcender à la hauteur de toute la verticalité de votre être réel et, ainsi, vous donneront la possibilité de retrouver l’accès à celui-ci.

Cette verticalité ne peut s’atteindre qu’au centre du diamètre de tous ces cercles créés et ici en ce point névralgique essentiel, vous vous ouvrez à la source de qui vous êtes totalement car vous aurez accès ensuite à toutes les dimensions qui constituent toute votre infinité.

Le centre est la clef et c’est en cela que toutes les dynamiques du système sont mises en place afin de retenir toute votre attention pour créer sans cesse tous les cercles qui vous amèneront toujours dans leurs flux infinis et vous perdront à jamais. 

Tant que vous n’êtes pas ancrés au centre de votre être, tout sera fait pour que vous ne puissiez jamais atteindre le centre de votre cercle.

Car ce centre est votre verticalité, votre force, qui, à jamais, vous permettra d’être solide, debout face à toutes les tempêtes à venir.

Vous aimez mon blog : Abonnez-vous, faites abonner vos amis, vous recevrez automatiquement les nouveaux articles. Précisez votre adresse mail dans le tableau situé sur la droite de ce texte. Haut de page côté droit ==>
Vous aimez cet article ? Donner votre ressenti ICI.
Retrouvez la totalité des articles sur mon blog: https//vies-energies-accompagnement.com/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s