Nous sommes le rêveur qui rêve, le méditant qui médite.

Lorsque nous sommes endormis, dans tous les sens du terme, nous n’avons pas encore pris conscience que nous sommes dans un jeu, nous sommes des dormeurs qui s’agitent, vivent des situations dans un rêve. Nous n’avons, en fait, aucune existence autre que celle d’un élément d’un rêve. Nous faisons partie d’un rêve et dans ce rêve, tout ce qui nous entoure est rêve et les situations que nous vivons déroulent le rêve et découlent du rêve.

Il suffit de s’éveiller pour en prendre conscience. Dès notre réveil, le matin, nous sortons de notre rêve qui, parfois, s’accroche encore à nous, parce qu’il nous a mis en situation fortes puis, nos occupations journalières nous les font oublier.

Quelquefois, le message inhérent à ce rêve, retient notre attention ; mais pas les situations. Qu’avons-nous à apprendre de ces rêves ?

Paulo Coelho écrivait ceci au sujet des rêves : « C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante ». Sage propos, non ? En effet, avoir des rêves est nécessaire parce qu’ils sont orientés sur ce qu’on veut et non sur ce qu’on souhaite réparer comme c’est souvent le cas avec les résolutions. Ils sont porteurs d’une réelle volonté de changements et d’améliorations et visent des buts menant à l’accomplissement de soi dans diverses sphères de notre vie. Parce qu’ils sont remplis d’espoir – on s’imagine en mieux —, ils ont nécessairement un impact fort positif dans nos vies terrestres.  

Nous savons que la Terre est un hologramme, un rêve, dans lequel nous sommes incarnés et notre corps est composé de la même matière que la Terre et les étoiles. Nous sommes des poussières d’étoiles. Donc les étoiles sont aussi des hologrammes. Et les galaxies, les univers sont aussi des hologrammes puisque composées d’hologrammes. Créés pour nous permettre d’évoluer. Le Jeu prend subitement une ampleur qui dépasse notre raisonnement. Surtout si nous prenons conscience que chaque partie de cet hologramme est peuplé d’Êtres issus, eux aussi de la Source et, qui sont, eux aussi des hologrammes.  

Nous sommes des Êtres divins.   Nous sommes donc des créateurs. Cette affirmation est vérifiée lorsque nous soignons, par exemple. Nos vibrations nous le permettent.

Est-il raisonnable de penser qu’un Être Divin ait besoin de créer un hologramme de lui pour aller tester des situations qui lui permettront de s’enrichir, d’évoluer ? Dieu est-il amené ou obligé de s’adapter au jeu qui serait déjà créé, pour en tirer des enseignements ?

En fait, il est plus logique (bien que la logique soit une acception terrestre), de penser qu’un Être Divin n’a pas besoin de bouger. De descendre sur une planète pour s’enrichir. Il lui suffit de fermer les yeux et de méditer ou de rêver des situations, des univers et ces univers, ces situations sont créées dans son rêve ou dans sa méditation, dans toutes les dimensions, dans tous les royaumes, dans tous les éléments.

Il lui suffit de peupler son rêve d’êtres pensants pour voir comment ceux-ci s’adaptent, agissent, évoluent. Et Dieu créée ainsi des univers aux particularités différentes pour développer son jeu. En fait de jeu, c’est Nous Être Divin qui l’avons créé. C’est nous qui sommes le rêveur qui rêve ou le méditant qui médite. Et c’est nous qui jouons ! Nous: Notre Divinité.

Et nous n’avons pas besoin de bouger, d’aller dans ces jeux, directement ou en envoyant un petit bout de Nous. Nous méditons. La forme n’a pas d’importance, ni la position du méditant. Le temps n’existe pas. Nous sommes. Donc, le haut, le bas, la droite, la gauche, devant, derrière n’existent pas. Rien n’existe sauf Nous, Êtres Divin. Et toutes nos créations sont des jeux destinés à nous enrichir. Si certaines de nos créations évoluent mal, il nous suffit de les reprogrammer dans notre méditation ou rêve en lui donnant d’autres directives, ou de les annihiler.

Et si, la population d’une de nos planètes en arrive à s’auto-détruire, soit nous laissons cette planète en l’état et reviendrons la visiter un peu plus tard pour voir comment elle évolue. Soit, nous la repeuplons d’autres êtres et regardons ceux-ci repartir de zéro.

Aussi simple qu’un jeu.

Nous agissons dans l’Amour. Nous sommes Amour. Nous sommes notre Source. Nous sommes l’Amour inconditionnel. Et c’est parce que nous aimons inconditionnellement tous les êtres, toutes les planètes, toutes les galaxies, tous les univers que nous créons en rêvant et en méditant, que nous les laissons évoluer à leur rythme.

Et la somme de toutes ces expériences vécues par nos créations nous enrichit. Et enrichit la Source, source de toutes les Sources.

Nous sommes le rêveur qui rêve, le méditant qui médite. L’Œil nous regarde.

Vous aimez mon blog: Abonnez-vous, vous recevrez automatiquement les nouveaux articles. Précisez-moi votre adresse mail dans le tableau situé sur la droite de ce texte Haut de page==>

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s