LA GRANDE QUESTION INITIATIQUE…

Le sens de la Vie n’est pas de réussir en ce bas-monde, mais de s’accomplir dans sa Lumière infinie… Mais, dans un curieux paradoxe, si tu ne t’ancres pas dans la densité, tu ne parviendras jamais à te réaliser dans ta Totalité.

Aussi, lorsqu’un aspirant se présente à la Porte du Temple initiatique, les Maîtres sondent son être, jusqu’à ses reins et son cœur, afin de l »écarter amoureusement, s’il se présente en imposteur ou en ennemi, c’est-à-dire, s’il n’est pas encore prêt à assumer son Destin Véritable, à faire le meilleur usage de ce qui lui sera donné et révélé.

Mais, s’il est pur et sincère, ils lui posent ensuite la question majeure qui déterminera son destin, son parcours initiatique: «Qu’es-tu prêt à donner pour ce que tu comptes obtenir, l’Illumination suprême?»

Pour l’être averti, cette question devient plutôt: «Qu’es-tu prêt à te donner et ensuite à partager avec tes semblables pour atteindre ton But suprême?»

Même si la Hiérarchie spirituelle s’est retranchée dans les coulisses du Théâtre du Monde, depuis que le Créateur a repris les rênes de la planète, la même Dynamique initiatique continue de s’appliquer, mais sur les plans subtils, précisée par des relais terrestres incarnés, pour ceux qui n’ont pas encore l’Oeil simple ouvert et la Troisième oreille fonctionnelle.

Ainsi, la Grande Question reste celle que tout être qui en a marre d’errer au pied de la Montagne sacrée doit se poser et à laquelle il doit donner la réponse pertinente s’il veut s’assurer de s’engager dans la Spirale énergétique qui peut l’élever jusqu’au Sommet de la Sainte Montagne, image de sa Gloire retrouvée, de l’établissement de sa Maîtrise totale.

Nul ne peut espérer obtenir quelque chose sans offrir quelque chose par avance et prévenance. Sauf qu’au fur et à mesure qu’il s’élèvera, plus il se retrouvera seul, peut-être méprisé, tandis que le Souffle de la Vraie Vie, toujours protecteur, le collera fortement à la paroi, pour lui éviter toute dégringolade, ce qu’il ne saura pas toujours apprécier, ne comprenant pas toujours le sens de cette apparente intrusion dans ses affaires. Il devra se faire fou, aux yeux des hommes, pour plaire à Dieu, faire sa Volonté!

Car c’est la force même de son aspiration, de cette ancre qu’il lance dans les Étoiles, qui conditionnera désormais son Destin. Si la réponse qu’il se donne est validée et s’il respecte sincèrement l’engagement qui en découle, dès lors, le candidat se sentira comme aspiré par la Force mystérieuse qui, là-haut, brille de tous ses feux.

Voilà qui implique l’abandon complet de son ancienne histoire et la confiance que, désormais, quoi qu’il puisse penser et croire, il sera irrévocablement ramené à son Foyer originel.

En revanche, s’il ne donne pas tout son être et toute son énergie à son nouveau choix, il n’y parviendra que par hauts et par bas, à travers divers aléas et des délais, la réflexion de ses résistances, de ses réticences, de ses doutes, de ses fausses croyances et de ses vils attachements.

Il a été dit que Dieu est un Être jaloux! Il s’agit d’une mauvaise traduction que l’Initié comprend, qui devrait se dire: «Dieu est un Être zélé». C’est-à-dire que dans son Amour de Tuteur ardent, dévoué, vigilant, empressé, il tient au plus haut point à ramener son protégé dans le Bonheur, peu importe ses jérémiades et ses protestations. Cette expression exprime aussi le fait que, chez un Être qui s’est redonné à lui, l’Absolu n’accepte plus aucun partage. Il peut tenter de fuir la Lumière, mais la Lumière qu’il a touchée ne le lâchera plus jamais.

Autrement dit, après son engagement initiatique, le Maître suprême ne lui permet plus n’importe quelle incartade, sauf s’il insiste pour errer… et peut-être se perdre pour longtemps, car, pour l’éternité, il reste un être libre. Comme il demeure son propre Sauveur ou son propre Condamnateur.

Dès lors, il lui impose, dans le moment présent, les expériences les plus pertinentes pour qu’il découvre ses failles et ses points de maîtrise dans l’intention bien arrêtée qu’il en vienne à se connaître parfaitement et à rétablir sa souveraineté sur tout son univers, qu’il redevienne son propre Maître.

Ainsi, l’aspirant à l’Initiation doit comprendre que c’est sa manière de répondre à la Grande Question fondamentale, la Grande Question posée au point de départ de la Voie ascensionnelle, qui conditionnera, par la suite, tous ses accomplissements et la rapidité de son accession au Sommet de la Montagne sacrée. «Qu’es-tu prêt à te donner pour obtenir ce à quoi tu aspires?»

Ta Quête quotidienne se résume-t-elle à passer, sans trop de discernement et de sagesse, d’un présumé texte inspiré à un autre, dans une tentative de trouver chez l’autre ou à l’extérieur de toi, dans le monde de l’Illusion, les réponses et les révélations qui te conviennent parfaitement? Ne sais-tu pas être ta propre Source de Vérité?

Mais, combien de temps consacres-tu quotidiennement à l’exploration de ton Monde intérieur par rapport à ce que tu consacres à l’exploration du monde extérieur, pour découvrir cette Vérité? Qu’es-tu prêt à laisser aller pour assurer l’émergence à travers toi de ce que tu appelles, qui est déjà là? Cherches-tu l’Être ou la satisfaction de tes besoins primaires, de tes petits désirs, de tes petites passions, de tes petites pulsions viscérales du moment?

Car si tu œuvres dans la Matière, tu récoltes dans la Matière, mais pour récolter dans le Ciel, il te faut œuvrer dans le Ciel, soit sur d’autres plans de conscience plus élevés.

Car, là où est ton cœur, c’est-à-dire, au sens très humain et terre-à-terre, ta «sensibilité», ton «affect», source de tes désirs, là est ton trésor! En effet, dans son symbolisme véritable, au sens initiatique, le cœur, la Porte de l’âme, n’est jamais qu’au service que de l’aspiration et de la Réalisation suprême.

Si ton cœur est dans la Réalité véritable, tu vivras en accord avec le Grand Courant de la Vie et tu accéderas à la Réalité véritable, mais si tes pulsions t’inclinent vers l’Illusion, tu n’attireras et ne vivras jamais que vaines apparences, que fugaces plaisirs.

Tantôt, tu pourras fuir dans l’Esprit et tantôt fuir dans la Matière, jusqu’à te leurrer, t’écarteler, te désespérer, mais tu ne réaliseras jamais, ni dans l’un ni dans l’autre, la Fusion du Ciel et de la Terre qui assure la Révélation du Dieu-Homme que Tu Es! Et, un jour, tu devras quitter le monde terrestre les mains vides, le cœur fermé.

La Clé de la Réalisation réside dans la compréhension de l’Amour et dans sa libre expression, à travers toi, non tel que tu le crois, mais tel qu’il veut se faire connaître. Aime-toi, pour découvrir la béatitude de l’État amoureux et pour comprendre les bienfaits d’aimer les autres, tous les autres, dans une égale acceptation et un égal traitement.

Alors, ton Amour s’agrandissant sans cesse, tu en viendras à découvrir que Dieu, ta Source unique, est aimable et qu’il mérite tout ton Amour, dans tous ses aspects. Car tu ne sais pas si Dieu est Amour, si Dieu est aimable, tant que tu ne l’as pas éprouvé, autant en toi qu’à travers toutes les créatures. Qui dit aimer un Être qu’il ne connaît pas ne peut que se mentir, le flatter pour tenter de l’amadouer. Or, Dieu, tu peux l’éprouver à travers toi, mais tu ne le ressentiras jamais, dans toute sa Force amoureuse, qu’à travers les autres Toi-même et la Nature cosmique qui t’entourent.

Tel tu répons à la Grande Question et tel tu t’engages à la résoudre, tel tu te réalises, tel tu te redécouvres, dans toute sa Splendeur, dans l’esprit du Grand Jeu amoureux de la Création.

Tu parviens, peu à peu, mais sûrement, à te reconnaître comme ton propre Créateur, ton propre Sauveur, car, pour l’Éternité, tu es le seul Maître et le seul Directeur de ton univers, tu es toute la Force, tout le Pouvoir et toute la Puissance, dans ton univers.

Tu es le Souverain libre, le Maître incontestable et inaliénable de ton univers et de ton Destin. Pour le redécouvrir, il te suffit de te poser la bonne question, la question qui amène toutes les autres, et d’y accorder, de tout ton Être, la bonne réponse… dans un engagement de tous les instants! Dieu ne se révèle jamais dans la demi-mesure!

Sois généreux envers toi et les autres, et Dieu te comblera, t’accordera le centuple. Il te ramènera à lui, te révélant d’abord à toi-même, te démontrant que tu ne fais qu’UN avec Tout Ce Qui Est.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s