SE REGARDER AVEC TENDRESSE

Devenir un observateur lucide sur soi-même et regarder en face nos qualités et nos zones ombrageuses ne signifie pas que nous devons comptabiliser nos défauts et imperfections et nous en sentir honteux ou coupables.

Cette attitude ne ferait que contribuer à entretenir d’autres zones ombrageuses, la honte et la culpabilité par exemple. En connexion avec son être intérieur, nous devons nous comporter comme un parent attentif au développement de son enfant, mêlant bienveillance et rigueur.

Nous nous observons avec le regard tendre d’une mère qui regarde son enfant faire ses premiers pas, trébucher, tomber, s’agripper, se relever, etc. Qu’est-ce qui suscite cette tendresse? C’est de voir en l’enfant sa progression, ses apprentissages, sa croissance, sa bonne volonté, sa patience, son courage.

Nous observer comme un enfant signifie le faire sans jugement, avec tendresse, mais sans complaisance. Y compris quand nous sommes en colère ou tristes.

Verser sur soi la bienveillance et la compassion est une excellente pratique pour la guérison de notre âme et l’ouverture au Soi .

Être capable de ressentir la compassion envers soi-même, c’est permettre le déploiement et l’équilibrage en profondeur de l’énergie dans les corps physique et subtils.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s